mercredi 14 mars 2018

MAUVAIS·E EN ORTHOGRAPHE et alors ?


















L'illustratrice et Bédéiste Cy a fait une note sur le même sujet que je vous invite à lire ici <3  --> http://www.madmoizelle.com/orthographe-shaming-cy-292347

52 commentaires:

  1. trop cool!!!

    Ca fait réfléchir, j'ai probablement été le grammar nazi de quelqu'un... en tout cas si tu as besoin d'aide pour des relectures, hésite pas :)

    RépondreSupprimer
  2. Très intéressant. Et franchement ,vous êtes loin de la catastrophe: ça mérite une bonne relecture mais il n'y a pas non plus 3 fautes par ligne et surtout , elles ne gênent pas la compréhension.
    Perso, je les fais remarquer :
    - quand je pense que c'est plutôt une faute de typo ou de précipitation (genre "cherches-toi" au lieu de "cherche-toi"), juste pour informer
    - Quand c'est quelqu'un qui veut t'expliquer la vie de façon agressive (mention spéciale aux "français de souche")
    Mais il est vrai que je n'arrive pas à lire beaucoup + de 2 lignes quand c'est vraiment n'importe quoi, ça me déconcentre trop (encore une fois, si vous écrivez comme dans la BD, vous êtes loin de cette catégorie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heu," je ne fais jamais ça sauf.." c'est plutot moyen! si on estime que c'est une forme d'opression , une violence ça ne s'utilise JAMAIS" t'imagine si pour me defendre contre le sexisme je justifiais le recisme (bein evidemment dans ta culture), l'homophobie (bein forcement t'aime pas les meufs!) , ect!!!!! et francheùment aux français de souche ils disent tellemnt de connries qu'il y a moult autres arguments que celui la! sachant qu'il y a potientelemnt pleins de gens sympas qui lisent ton commentaires et qui font aussi pleins de fautes du copup apres "apprends a ecrire tu parleras apres" bein tous ces gens sympas bein c'est ce qu'ils font , ils ferment leur gueule !!!!

      Supprimer
    2. "ça mérite une bonne relecture"... mmmh?
      intéressant comme remarque, quelle est la partie de la BD que vous n'avez pas bien saisie, d'après vous?

      Supprimer
  3. Oh ? Tu es synesthète ? Je dis ça pour ta remarque sur le fait que quand tu lis, tu ne vois pas les mots, mais des images (cf. descriptif de la synesthésie : http://tpe-synesthesie.blogspot.ch/2016/02/les-differentes-sortes-de-synesthesie.html)

    En tout cas, je comprends ta lutte. Moi, j'ai toujours été nulle en sport et je me faisais hurler dessus, quand bien même je faisais tous les efforts du monde. A la limite, ça va encore, parce que c'est que dans le cadre de cette discipline. N'empêche que mon médecin m'a dit qu'en fait, j'avais un défaut de cablage au niveau des nerfs et que du coup, c'est pour ça que j'étais vraiment nulle. Maintenant, je fais de la physio pour corriger ça. Au final, en 6 mois de physio, j'ai eu le même résultat sur mon corps que 6 ans d'éducation physique. Comme quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Je suis synesthète et je fais partie des orthographiles :) je ne dirais pas que la synesthésie m’aie affectée sur le sujet, mais c’est possible qu’elle aie eu un effet négatif sur d’autres ?…)

      Supprimer
    2. Plutôt que la synesthésie, je pense que ça peut être plutôt lié a une certaine façon de lire. Une amie médecin scolaire m'as dit qu'il y a une bonne dizaine de façon différentes de lire, ou d'écrire, ou de compter, ou d'écrire. Moi je fait beaucoup de fautes, et je lis énormément, mais comme l'auteur, je ne vois pas de lettres quand je lis, seulement les images, exactement comme un film. Et je lis très vite, parce que je lis en transversal, je lis peut être un mot sur trois, en tout cas consciamment. Je suppose sur le cerveau "chope" les autres au passage. Du coup je lis très vite, mais j'écris super mal, parce que je vois pas les mots ou les lettres. Puis un mot je l'identifie presque plus comme un caractère en entier, comme un idéogramme, que comme une suite de lettre. J'étais très surprise en discutant avec d'autres gens de découvrir que des gens lisent tous les mots, et toutes les lettres ! Du coup quand j'écris, je sais pas dans quel ordre vont les lettres. Merci les correcteurs automatiques ! ^^ Bref, petite pierre à l'édifice, sans forcément être synesthésie, c'est juste des types de lectures différentes les unes des autres :) C'est chouette la diversité !

      Supprimer
    3. Je plussoie totalement. Comme l’auteur.e et comme la personne du commentaire au dessus, lorsque je lis, c’est un défilé d’images voire de sons ou même d’odeurs si elles me sont familières. Et je lis très vite, en diagonale, sans rien manquer de l’histoire ou même des descriptions. Ce qui convient très bien à mon impatience de connaître vite la fin de l’histoire lorsqu’elle est prenante et que je m’immerge complètement dedans (ce qui, là, me pose un vrai souci, parce que je deviens inconsciente du temps et de ce qui m’entoure. Je peux lire jusqu’a une heure très avancée de la nuit et avancer comme un zombie toute la journée. Ou rater mon arrêt de train...).
      Ma seconde fille est synesthète. Elle eprçoit la musique en couleur. Et le neurologue qui me suis pour mon canal carpien m’a confirmé que mon ressenti de lectrice n’est pas de la synesthésie. Juste une grande sensibilité au mots et aux histoire. D’autant que si je n’arrive pas à entrer dans l’histoire et que je me fais juste chier, un livre n’est qu’une suite de mots incompréhensibles, et je suis incapable de restituer ma lecture.
      Ma fille, elle, peut percevoir de manière très agressive certains morceaux. Lorsqu’elle était toute petite, de tels morceaux pouvaient provoquer une crise d’épilepsie.

      Supprimer
  4. Il y a beaucoup de problème dans le système scolaire pour la prise en charge des élèves qui ont de grosses difficultés en orthographes (je pense notamment aux personnes dyslexiques mais il peut y avoir pleins d'autres cas). Il semble que la tendances soit à l'amélioration (d'après des proches qui sont dans le milieu de l'éducation) mais qu'il y a encore du boulot.
    S'il y a des personnes concernées/interessées, sachez qu'en premiere avec des amies on a été recrutées pour servir de secretaires de bac à un bachelier dyslexique. On était dans la salle avec la personne, qui écrivait ses réponses, et notre job était de recopier ce qu'il écrivait, avec notre jolie écriture et en corrigeant les fautes autant que possible, afin qu'il ne soit pas discriminé à la correction. C'est légal et votre droit si vous avez ce genre de difficulté (+ un 1/3 temps je crois), zut aux profs qui pénalisent à cause de ça è_é

    RépondreSupprimer
  5. Je suis actuellement aux grammar nazis anonymes, l'orthographe a toujours été un putain de Graal à la con et j'ai fait partie des premières de la classe au collège et au lycée. Pendant longtemps j'ai vicieusement corrigé mes petits camarades d'Internet et je suis capable de juger quelqu'un uniquement sur son orthographe parfois. MAIS JE ME SOIGNEUH. Pardon donc, pour moi et mes camarades de National Orthographisme - also j'ai vraiment du mal avec les blagues à base de nazis en fait, c'est pas très marrant. Trop de premier degré dans mon sang ? Peut-être...
    Tes dessins sont super beaux en tout cas et y a bien quelques fautes mais SA VA COMMEME.

    RépondreSupprimer
  6. Non, je vais me tenir ici. Merci pour ce rappel qui m'a donné l'occasion d'aller présenter des excuses peu de temps après mon méfait.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis enseignante, en primaire (vade retrooooo).
    Mon job c'est une multitude de choses, dont une certain nombre d'heures à traquer les fautes d'orthographe pour tenter de faire progresser mes élèves sur la question.

    Pour autant je m'efforce de ne pas le faire sur internet (sauf sur les posts critiquant la dernière réforme de l'orthographe en date, j'avoue, c'est un petit plaisir mesquin mais tellement facile ^^), pour tout un tas de raisons parmi lesquelles :
    - quand il y a certaines fautes, je visualise certain de mes élèves dys', leurs efforts, leur combat quotidien face à une langue qu'ils peinent à apprivoiser (presque un Sisyphe qui remonterait chaque fois son rocher quelques centimètres plus haut et dont le courage m'impressionne).
    - C'est rarement utile (une remarque vécue comme blessante fait rarement progresser, par contre elle décape la confiance en soi nécessaire à la progression).
    - Comme tu l'indiquais, le fond prime (et si je réponds c'est sur le fond, la forme je ne la gère pas en dehors des heures de classe).
    - J'ai des amis pour lesquels je me doute (sans qu'on en ait parlé) que c'est une souffrance/difficulté pour eux de ne pas avoir un écrit aussi fluide que leur oral. Je "vois" leurs efforts, leur détermination et leur valeur qui ne se joue pas sur un "s", un "er" ou un "ez".
    - L'orthographe n'est pas gage d'une bonne réflexion, il discrédite socialement alors que cela ne devrait pas être une barrière.
    -Je suis tombée dans la marmite de la linguistique avant celle de la grammaire et j'aime plus voir comment les gens écrivent que juger d'une "forme officielle".
    ... etc.

    Parfois, j'avoue, je demande un petit effort face à un bloc d'un seul tenant, sans ponctuation, saut de ligne ... tellement écrit d'un seul tenant que ça en devient incompréhensible (mais indépendamment de l'orthographe), parce que j'ai besoin de respirer quand je lis (et c'est à ça que me servent les points et les virgules).

    Par contre, j'avoue que c'est un effort pour moi. Pas de ne pas relever (j'ai tout un tas de bonnes raisons de ne pas le faire, cf ci-dessus, donc je m'en contrefiche), mais lire un texte avec beaucoup de fautes est un effort. Parce qu'elles me sautent aux yeux, qu'elles gênent parfois ma compréhension (et que je suis obligée de relire plusieurs fois pour bien comprendre le sens), qu'elles me "bloquent les images" (moi aussi je vois parfois un film se dérouler... et là, PAF, une erreur rouge vif qui coupe le déroulé). Mon cerveau est cablé comme ça (et un peu entraîné en plus), je fais avec ^^'
    Parfois, plus heureusement, elles me surprennent ou me font sourire, elles en révèlent plus que ce qui était dit au départ...
    'fin bref, merci pour cette jolie BD qui, je l'espère, permettra à d'autres de comprendre que sauter sur les fautes n'est pas une fin en soi.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cette jolie BD, je suis moi même dyslexique (et vive le correcteur orthographique du téléphone !) Et je viens de découvrir ce joli terme de "synesthésie" que je ne connaissais pas et qui met enfin un mot sur le "quand je lis ça fait des jolies images qui ne me demandent pas comment elles s'écrivent"
    Et tout comme toi je me suis donc tournée vers le dessin dans lequel je peux enfin m'épanouir sans vilaines critiques (alors que, petite,je souhaitais devenir écrivain... j'adore lire !)
    Mais je me remet à l'écriture petit à petit grâce aux nombreux outils de correction informatique, j'espère que, tout comme toi, je tirerais un trait sur ce "défaut", "manque d'attention", "je m'en foutisme", "idiotie", et tout ces jolis termes dont on affuble les personnes en difficulté quelle qu'elle soit :)
    merci en tout cas pour ton témoignage qui résume parfaitement la situation de beaucoup de gens !
    (Et désolé pour les fautes restantes, je me suis relu une bonne dizaine de fois, ça me semble bon, mais on n'est jamais trop prudent^^)
    Art Kukiel

    RépondreSupprimer
  9. Sinon y'a maintenant des logiciels qui font tout le boulot grammatical pour toi:

    https://www.antidote.info/fr/antidote

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste excellent : ce logiciel corrige tout et il t'explique pourquoi!
      Du coup, plus tu l'utilises, plus tu apprends, plus tu t'améliores.
      Il corrige même les fautes dans les mails, avant qu'ils partent.
      À force, tu deviens un Jedi de l'orthographe.
      Le top, c'est quand il laisse passer en mail en te disant qu'il n'y a pas de fautes, c'est ok pour lui :victoire!

      Supprimer
  10. je découvre la triste vérité sur mes parent : iels font partie du gang des grammar nazi-e-s du cul T^T
    C'est un cercle vicieux parce que quand tu as passé ta jeunesse à te faire reprendre sur ton expression écrite et orale, c'est dur de ne pas reproduire le même schéma (qui n'est bénéfique pour personne)... mais heureusement c'est loin d'être impossible, et on peut aussi changer ses critères (pour moi c'est devenu plus important que j'écrive de manière inclusive que d'écrire sans fautes).

    RépondreSupprimer
  11. Ah bah moi j’ai vécu la situation inverse: je lis pas mal depuis enfant mais j’ai toujours pu visualiser très facilement les mots. même dans une conversation orale, je peux très bien fermer les yeux et voir les mots apparaître. Du coup, sans apprendre la moindre règle de grammaire de ma vie, j’ai toujours été du côté des 18-20/20… Le monde est bien injuste.

    Maintenant j’en profite pour dépanner mes ami-e-s qui ont plus de soucis, mais j’ai mis un moment à réaliser que pas mal de gens sont complexés par ça et à y mettre les formes en proposant mon aide.

    C’est vrai qu’un texte criblé de fautes m’empêchera de me concentrer sur le fond plutôt que la forme, mais c’est relatif: par exemple, cette BD est tout à fait lisible de façon fluide.
    Je soupçonne certain-e-s forts en orthographe d’y attacher beaucoup d’importance parce qu’ils sont fort-e-s qu’en ça, justement. Je ne serais pas surpris que ça concerne tes profs, j’en ai croisé des comme ça… Très fièr-e-s de maîtriser chaque subtilité d’un système quand même bien souvent absurde ou contre-intuitif. Personellement, J’aimerais bien avoir tes capacités en BD!

    Allez, une petite relecture rapide, c’est cadal:

    « pas de quoi être fièr-e »
    « était devenu une fatalité »
    efforts c’est sans é
    « j’étais bien entouré-e »
    « je lui avais demandé »
    « tu serais meilleur-e »
    « romans par semaine »
    « presque fini »
    « j’oscillais »
    « tu as atteint »
    « m’a empêché-e »
    « le fond est intéressant »
    « j’ai fini par en être »
    « j’ai fini par savoir »
    « j’aurais été obligé-e »
    « tu as fait une faute »
    « j’allais faire des bandes dessinées »
    « je fais tout pour »
    « je dominerai »
    « le contenu que vous lisez »
    « les mêmes capacités »
    « avec les mêmes dispositions et facilités»
    « langage »
    « les mêmes erreurs on les remarque »
    « qu’on utilise pas souvent»
    « je comprends »
    « le texte »
    « la figure »
    « faites preuve »
    « dangereux »


    il en reste probablement ou alors je me suis trompé sur certains trucs, je suis pas un logiciel hein! et je maîtrise encore mal l’écriture inclusive. (D’ailleurs je suis sûr qu’il y a des erreurs dans mon commentaire.) bizouxes

    un grammar nazi du cul

    RépondreSupprimer
  12. juste MERCI de m'avoir fait comprendre dans la bienveillance un truc que je n'avais pas compris avant.

    RépondreSupprimer
  13. Ah, tu touches là un sujet qui me tient à cœur.

    je crains avoir été intolérant vis-à-vis des fautes, à moment donné...
    Puis j'ai eu un fils dyslexique, dysorthographique, voyant lui aussi une orthophoniste (très bien elle aussi), alors je ne fais plus ce reproche. Mon fils s'améliore, et s'aide des ressources informatiques (correcteur orthographique, pas la panacée, mais ça aide).
    Les enseignants évoluent (un peu) aussi, ceux de mon fils sont maintenant au courant de son handicap (l'orthophoniste a aidé) et sont (plus) tolérants vis-à-vis de l'orthographe.

    De toute façon, je fais aussi des fautes, faut pas se le cacher. Fautes de frappe, d'étourderie (les doigts frappent des choses que je renie), mots difficiles (dyslexie...), etc. J'attrape la plupart avec une relecture, ou avec l'aide du correcteur. J'ai au moins la chance de remarquer les fautes (elles me sautent souvent aux yeux), sans doute parce qu'elles diffèrent des mots et phrases que j'ai l'habitude de lire (gros lecteur aussi ; moi aussi je suis immergé dans les récits, mais les fautes ressortent quand même), pas parce que je connais des règles par cœur (c'est loin d'être le cas !).

    J'ai quand même l'impression que de plus en plus de monde a une orthographe approximative (particulièrement mélange des terminaisons é, er, ez, ait, etc.), mais j'ignore si c'est dû à un blocage, comme toi (je suis beaucoup d'artistes, coïncidence ?), à un problème d'enseignement / d'attention des élèves, le manque de lecture, l'absence de relecture et la précipitation (écriture d'un tweet ou SMS, envoi immédiat), ou autre. Sans doute tout ça mélangé.
    Peu importe, je ravale mes remarques, ou justement j'essaie d'aider à corriger les planches des amateurs que je lis, avec tact (et demandant si ça gène ou si c'est utile) et sans oublier de faire une remarque ou un compliment sur la planche, avant... De toute façon, j'aime commenter les BD que je lis.

    Je ne vais pas corriger toute ta BD, mais j'ai remarqué une faute récurrente, et assez facile à repérer, une fois qu'on connait le truc : il n'y a jamais d'accent avant une lettre double (ss, ll, etc. ou un x, quasi-lettre double). Donc, effort, pas éffort. Récession, pas recéssion. Etc.
    Règle que j'utilise souvent, parce que j'ai souvent des doutes... :-) Le problème (que j'ai aussi) étant de savoir où il y a des lettres doubles !

    Merci pour ce témoignage, qui pourra servir de référence pour reprendre ceux offusqués par ce problème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par rapport aux nombres de personnes qui ont une orthographe approximative, est-ce qu'il n'y aurait pas plutôt plus de gens qui écrivent qu'avant ? Avec la montée des réseaux sociaux, tout le monde écrit beaucoup plus, ça inclut aussi les gens qui ont des difficultés en orthographe, d'où le fait de voir plus de fautes qu'avant. Mais je ne pense pas que le niveau d'orthographe en général ait baissé.

      Supprimer
  14. Super planche, juste: j'aime beaucoup ce que tu fais ^^
    C'est super dynamique, toujours agréable à lire et drôle.

    RépondreSupprimer
  15. Juste un commentaire de merde pour dire que j'ai rencontré mon meilleur ami en lui disant "T'écris comme un cul, j'vais te corriger tes fautes, attends..." sur un forum.
    Voilà, juste une info neutre.

    RépondreSupprimer
  16. Je fais des tas de fautes et.. à force, j'avoue, j'ai perdu un peu confiance dans ce que j'écris (pourtant je me relis, je cherche les accords et tout... mais la langue et moi on est pas très proche).
    Ta note me "déculpabilise un peu" j'avoue xD (oui j'en suis venue à avoir peur d'écrire des textes longs ou d'écrire tout court ahah)

    Bon continuation et jolis dessins < 3

    RépondreSupprimer
  17. C'est l'histoire de ma vie cette BD, merci ♥
    Me sens moins seule XD. On à souvent jugé mes capacités sur mon écriture, alors que des élèves de secondes de ma classe, qui écrivaient joliment et sans fautes, ne savaient pas placé le Maroc sur une carte, comme quoi ça veux rien dire. C'étaient mais amies, alors ça n'a rien de méchant, pas grave si vous ne savez pas placer le Maroc comme c'est pas un drame non plus de faire des fautes :)

    J'ai entamé une formation pour tenter d'être écrivaine, j'ai toujours aimé lire c'est une passion, écrire, ect... Donc ça ne veux pas non plus dire qu'on à pas de culture ou qu'on ne s'intéresse pas quand on fait des fautes.
    En plus moi j'ai une graphie "pas jolie", les gens qui se moquent, même quand ils ne pensent pas à mal, on fait que je complexe énormément quand je dois écrire à la main et que ce sera lu.
    Et ce système de jugement je ne l'ai pas subi que sur l'écriture, mais sur tout à l'école, les maths, la physique (alors que j'aime les sciences), c'est vraiment une mentalité de merde l'école des fois et ça forme les élèves à avoir ces mêmes critères de jugement des autres parfois x)

    RépondreSupprimer
  18. Merci pour cette BD ! J'avoue avoir beaucoup de mal à ne pas m'arrêter sur les fautes. Je crois que c'était un peu entré dans ma tête que mauvais en orthographe = un peu débile. De manière assez inconsciente je pense. J'ai rencontré mon copain par internet et il faisait pas mal de fautes. Avant de le rencontrer en vrai je ne pouvais pas m'empêcher de l'imaginer un peu gamin, à me demander si il allait pas être un peu bête. Pourtant je savais bien que c'était débile de penser ça, que ça ne voulait rien dire, mais j'avais quand même cette sensation.

    Et forcément à la rencontre je me suis rendue compte qu'il était loin d'être débile et immature. Donc heureusement qu'au final je suis passée au dessus de ça. Maintenant je n'y fais plus vraiment attention. Du coup je ne sais pas si ça veut dire qu'il s'est amélioré où si j'ai juste arrêté de faire une fixette car c'est bon je le connais x)

    A mon avis pas mal de gens doivent être assez confus entre ceux qui écrivent mal, s'en fichent, écrivent en langage sms et n'ont réellement pas essayé de faire des efforts (certains peuvent voir ça comme un manque de respect envers le lecteur), et ceux qui ont essayé mais qui ont vraiment du mal, à qui on doit laisser le temps de progresser en les encourageant plutôt qu'en les rabaissant.

    J'aime bien la comparaison avec les panneaux. C'est un peu ça la sensation qu'on peut avoir face aux fautes. Sur le coup on peut avoir envie de réagir avec agacement, de manière épidermique, alors un rappel à réfléchir avant de réagir c'est pas mal. On ne pense pas suffisamment à la situation de la personne qui a écrit et qui voudra peut être juste arrêter d'écrire si on la décourage.

    Du coup merci pour cette BD !

    RépondreSupprimer
  19. Merci du partage et de la richesse de ton dessin et de ton témoignage. J'ai tendance à faire partie du côté psychorigide de l'orthographe (oups), parce que j'ai eu une éducation stricte et que j'ai eu des facilités dans ce domaine. D'où parfois la difficulté de comprendre, mais ici c'est très bien expliqué. Ce qui est difficile à lire au fond ne sont pas quelques fautes par-ci par-là, mais le langage texto utilisé à outrance sur les réseaux, ça c'est un peu dommage. D'où les agressions à la rétine de voir des lettres posées pêle-mêle et de la phonétique partout. Bravo pour ton travail, continue, ce qui compte, c'est le message !

    RépondreSupprimer
  20. Très sympathique BD qui fait relativiser =) ! J'ai beaucoup apprécié ! Et pour être honnête, je n'ai quasiment pas remarqué de fautes... peut être par ce que au fond le sujet était si bien raconté que les fautes paraissaient superflues ? La seule chose qui m'a sauté aux yeux sont quelques petites coquilles.

    En attendant, si on se réfère au début de l'histoire, on voit tout de même tous les progrès qui ont été effectué depuis lors, Bravo!

    RépondreSupprimer
  21. waw... je me suis bien reconnu la dedans...

    En temps que dyslexique dysorthographe et tout le tralala, j'ai essayé de faire le grammar nazi : j'ai vu qu'une faute :)

    Sinon je suis bien d'accord avec ce qui est dit au dessus, mine de rien le langage texto prend de l'ampleur, et ça aide pas ceux qui essaient de faire des efforts... Et pire ça les dénigre !

    (et petite note pour mes profs qui me notaient en dessous de 0 et qui passeraient par là : bien je suis maintenant rédacteur d'article en presse spécialisé informatique : en gros je vous emmerde !)

    RépondreSupprimer
  22. Salut, je voulais te remercier pour ta BD. Comme toi, j'ai cumulé les 0 en dictée et les-2 aux copies. Je tournais du coup à 12 à la fac. Ma mère m'a vraiment soutenu, en minimisant mes difficultés, pas dans le sens négatif du terme, hein. En me disant tu feras mieux la prochaine fois. Je compensais par les maths ou l'art p. Mais je crois que beaucoup trop de personnes ne comprennent pas que écrire, c'est pas naturel pour tout le monde. Déjà c'est pas naturel, c'est une capacité née d'une invention, qui n'a aucun espace dédié dans le cerveau (contrairement au language, à la marche ou à la vue). Et ensuite, chaque personne a ses forces et ses faiblesses quant à ses compétences qui lui sont propres. Savoir écrire correctement n'est pour moi pas une marque d'intelligence. Ça veut juste dire qu'on a su développer son réseau neuronale dans ce sens, et ça, c'est compliqué d'influencer dessus.

    Je te remercie aussi pour le coup des mots imagés. J'avoue que j'avais jamais pensé que d'autres personnes lisaient sans images.

    Bref, merci. Et j'espère que les gramar nazi ne seretrouveront jamais face à moi et des maths.

    RépondreSupprimer
  23. C'est fou ! Même nos options aux bacs sont identiques ! Je ne dessine pas, mais tout le reste me parle tellement ! Les copies non corrigées, les réflexions par rapport à la lecture alors que je passais littéralement ma vie à lire, les notes négatives (j'ai réussis à faire sauter un barème d'orthographe à un contrôle pour toute la classe car sinon mon 18 sur 20 n littérature ce serais transformé en -15)... . Je fais beaucoup d'efforts adulte pour que mon discours à l'écris ressemble à celui que j'aurais à l'oral mais avec les fautes ça heurte parfois.
    Bref, ton discours est tellement celui que j'essaie de tenir quand on me fait des réflexions. C'est joli, bienveillant et exprimé avec beaucoup de justesse ! Merci :D

    RépondreSupprimer
  24. Merci pour cette note... (oui, y'a des fautes, oui, je les ai vues, oui, on s'en fout)
    En tant que prof c'est toujours compliqué de trouver l'équilibre, entre "pousser" l'élève à améliorer son orthographe, et ne pas le bloquer non plus... Je pense que la majorité des profs sont aujourd'hui sensibilisés aux difficultés des dyslexiques et dysorthographiques... mais par définition, on ne peut pas réellement mesurer ces difficultés, ce qu'elles représentent...

    RépondreSupprimer
  25. Moi aussi quand j'écris un truc et que je suis toute fière parce que c'est beau, je le fais lire et on me dit : "là il ya une faute" et patati et patata ...je connais ça et ça fait bobo dans le coeur quand tu es fière de ton texte ! Une fois j'ai eu neuf a ma rédaction alors qu'elle était trop bien :'(
    Fuck lé rajeu !!!

    RépondreSupprimer
  26. Merci pour cette BD!
    J'ai une amie absolument brillante et qui fait aussi pas mal de fautes. Si je n'ai jamais corrigé à outrance les fautes d'autres personnes, il est vrai que mon jugement de leurs capacités était inconsciemment lié à leur orthographe. (Beaucoup plus dans un texte que dans une BD d'aileurs. Je pense que ça dépend de nature du texte et de l'importance qu'on lui donne. Du coup pour ta BD je ne trouve pas du tout dérangeant, mais je rejoins un commentaire plus haut disant que cela gène parfois la lecture d'un texte.) Mais je ne le fais plus maintenant, d'autant plus que mon orthographe a tendance à régresser !

    Je me retrouve dans les questionnements "comment corriger délicatement les fautes de quelqu'un-e". Je vis dans un pays où je ne parle pas français, et mon copain n'est pas français non plus. Parfois il me corrige à la fin d'une phrase sur un sujet qui me tient à coeur, et ça me saoule qu'il prête davantage attention à ma grammaire/vocabulaire alors que ce qui m'importe c'est de transmettre une idée. De la même manière, il apprend le français et je veux trouver des manières de le corriger qui n'entament pas son enthousiasme.

    Bref, un grand merci à toi & tu n'es pas toute seule !

    RépondreSupprimer
  27. Bon, je ne vais pas faire un grand texte mais j'ai adoré !!! C'est super, j'espère que tu vas en refaire plein :). Je me suis bien retrouvée en toi, ça m'a rappelé l'époque des -15 en dictée 😅. En tous cas, bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  28. et bah bravo à toi, ça doit pas être simple à extérioriser ce genre de choses, et étant plutôt à l'aise avec l'orthographe sans m'être jamais trop posé la question, et bien déjà je me suis rendu compte de choses, et ensuite j'ai à peine été gêné par les fautes dans ta note fort bien écrite, bien dessinée et plutôt drôle, du coup merci et bon courage pour la suite, ce sur tous les plans

    RépondreSupprimer
  29. Si c'est important pour toi l'orthographe mais compliqué mais que tu ne veux quand même pas trop déranger tes ami.e.s (c'est ce que j'ai compris en lisant ton post, corrige-moi si je me trompe), il existe d'excellents correcteurs d'orthographe tels Antidote (je l'utilise moi-même, il ne laisse rien passer, syntaxe, orthographe, grammaire, etc.) mais c'est vrai qu'il faut leur apprendre le langage inclusif (ça va assez vite si tu utilises le langage inclusif tous les jours). Et ces programmes, en tout cas Antidote, ont l'avantage de fonctionner en parallèle de plusieurs software mais je ne sais pas dans quel software tu rédiges tes textes, il faut probablement voir s'ils sont compatibles.

    RépondreSupprimer
  30. Les relectures orthographiques et typographiques sont une part importante de mon métier. Quand tu crées quelque chose (un texte pour une BD, un livre...), tu te concentres sur ce que tu veux dire et non sur l'orthographe, et c'est normal ! La relecture, comme tu l'expliques, est une étape à part entière dans la création, qui peut être réalisée par un tiers notamment.
    Parce que se relire, surtout sur l'ordinateur, c'est extrêmement difficile car tu connais le texte et tu ne lis pas forcément ce qui est vraiment écrit.

    Quand je dois relire quelque chose que j'ai écrit, je suis obligée de laisser trois/quatre jours le document de côté, pour avoir un œil "neuf" sur le texte.
    Ensuite, je dois "désincarner" les mots, pour ne plus voir "les images" que m'évoque la phrase, mais juste les mots. C'est donc très long, car pour chaque mot, je me pose la question de son orthographe/son accord/sa conjugaison... Une autre technique est de lire à l'envers ses textes, ainsi tu perds le sens de la phrase et tu peux te concentrer uniquement sur l'orthographe du mot.

    Et j'ai souvent Google à proximité quand j'ai un doute !

    Merci pour ce témoignage et je te souhaite le meilleur pour tes projets futurs !

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  32. Il y a un soucis majeur dans tout cela, c'est que ce genre de considération contribue grandement au renforcement du manque total de respect latent propre à cette nouvelle génération.Les gens ne veulent pas qu'on leurs reproche leurs faiblesse mais en parallèle n'ont aucun scrupule à tout critiquer à tout vas. Hier une personne s'est montré assez cynique en commentant le travail d'une amie graphiste. Quand je suis intervenue pour dire à cette personne que fort de ne pas argumenter son propos,ce n'était pas respectueux vis à vis de mon amie qui en plus est une personne de 40ans alors que la gamine à la vingtaine tout juste. La fille s'est ennervé, son amie est intervenue en disant qu'en tant que professionnel du graphisme, on a pas à prendre mal les critiques qu'elle peut émettre.Que l'âge de la personne ne justifie en rien la susceptibilité de mon amie. Cette même personne qui a partagé ta BD, j'en conclue donc que cette personne est concerné par cette problématique,pourtant est prompte à se montrer critique envers les autres mais n'accepte pas de l'être, en particulier pour des choses qui sont vraies.
    C'est l'illustration parfaite de notre société actuelle, refus de se remettre en question, rejet de sa responsabilité, auto suffisance. On juge les autres mais on ne veut pas être jugé et quand on a conscience ou qu'on ne peut pas nier sa faiblesse on viens clamer à la bienveillance et la méchanceté des autres, en oubliant bien vite quand soit même on se montre méchant envers autrui sur d'autres sujets.

    J'ai toujours été une personne faible en orthographe, comme beaucoup j'ai eu droit à mon lot de remarques etsales notes. Mais non je ne blâme pas mes profs, sur internet dans les débats on me fait souvent remarquer mes fautes et je ne le prends pas mal.
    Oui je fait des fautes et quand on me le fait remarquer et bien j'y vois une occasion à chaque fois de me corriger et de progresser.D'ailleurs quand certains essaient de s'en servir comme d'une arme dans les débats, le fait que je l'accepte que je le dise et que je corrige mon texte, ça leur coupe l'herbe sous le pied et au final ne montre que la faiblesse de leurs propres arguments.
    Car une fois mes fautes corrigées le propos reste le même et eux restent vexés mais sans aucune branches autres que leurs ego froissé à laquelle se raccrocher. D'ailleurs pour moi la vraie méchanceté c'est justement de ne pas dire aux gens quand ils se trompent, et de rire d'eux dans leurs dos ou pire lors d'un dîner de cons. Quand quelqu'un pense me vexer en pointant mes fautes d'orthographes et de syntaxe en réalité elle contribue à faire de moi une personne meilleure, simplement parce qu'au lieu d'être dans l'ego et me vexer j'accepte et reconnaît ma faiblesse à ce moment là.
    Cette réaction est du à mon éducation, si je m'autorise à incriminer, reprocher ou critiquer quelqu'un j'accepte en retour de l'être. Bref tout ça pour dire que reprendre les gens sur leurs faiblesse en orthographe ça n'a rien de négatif, car en plus bien souvent la plupart qui en sont "victime" sont les personnes les plus virulentes et agressives bien entendu toujours derrière leurs PC. J'avoue que je commence à saturer, de cette mode de coller culture truc muche et shaming derrière tout les mots alors que tout le monde est d'accord sur le principe que sous couvert de liberté d'expression on critique tout et tout le monde et dès qu'on tombe sur quelqu'un de plus cultivé, avec plus de vocabulaire ou une meilleure capacité d'argumentations et de gestion débat. Les gens retournent leurs veste en mode victime, à la sauce non mais c'est du shaming trucmuche c'est pas bien! Si les gens appliquaient plus souvent le: ne fait pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse,ces débats n'auraient pas lieu.

    RépondreSupprimer
  33. Waw trop bien ce strip!! C'est vrai que j'ai trop tendance à juger les gens sur leur orthographe même si j'essaye toujours de ne pas les blesser quand je fais remarquer les fautes... Merci ton histoire fait beaucoup réfléchir. Les fautes ne m'ont pas gêné d'ailleurs, ce ne sont que des fautes d'orthographe qui n'empêchent pas la compréhension, pas des fautes de syntaxe où c'est parfois plus embêtant ^^
    Je ne savais pas que correcteur était un métier ! :o ça me plairait je pense XD
    D'ailleurs je sais pas pourquoi mais j'aime beaucoup relire et corriger des histoires, lorsque ça rend service... Donc si vous avez des textes à faire corriger ce sera avec plaisir ^^

    RépondreSupprimer
  34. Chère dessinateur(e)/ écrivain(e)
    Merci pour cette BD qui représente exactement se que je ressent, avec un peu (ou beaucoup ) de chance cela va permettre a certaine personne de changer de comportement car souvent même mes amis, en essayant d'être drôle, ils sont juste blessant. Ma mère me corrigé mes fautes pour les papiers importants donc j'ai l'impression que je ne serai jamais indépendante.
    Merci pour ce message de bienveillance
    Cécile

    RépondreSupprimer
  35. bonsoir,je suis une grammar nazie. Désolée je suis née comme ça,on m'a élevée comme ça et...j'en ai fait une partie de mon métier(prof de français mais je n'ai jamais noté en négatif,promis). Mais du coup mes copains font tous appel à moi pour les relire lors de documents importants. Alors si je peux aider,ce sera avec plaisir.Par contre si l'orthographe est innée pour moi,je suis archi nulle en dessin, on a chacun ses forces;)

    RépondreSupprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  37. Gainsbourg démontre avec ironie l'absurdité de toujours s'attacher à l'orthographe :
    https://www.youtube.com/watch?v=qf1gnSmfKcY

    RépondreSupprimer
  38. Merciiii!!!! Je me suis tellement retrouvé dans ta Bd. La phrase « il faut lire plus ,mademoiselle » j’aurais fait bouffer toute ma bibliothèque a ces personnes...

    RépondreSupprimer
  39. Merci pour cette BD ! Je fais partie du club des bons en orthographe mais j'évite de juger les gens là dessus généralement, même si l'accumulation de fautes fait que parfois je laisse tomber la lecture de certains textes qui sont difficilement compréhensibles pour moi (mais je remarque que quand je lis je lis assez lentement et tous les mots ^^).

    Je me pose une question. Mes collègues me donnent souvent des rapports à relire, particulièrement sur le fond. J'ai une tendance "naturelle" à corriger les fautes d'orthographe sur ces rapports et à les ramener à mes collègues en faisant des commentaires oraux sur le fond (ce qui amène à discussion) mais jamais sur les quelques fautes d'orthographe corrigées (parce qu'il n'y a rien à dire à mon sens). C'est bien ou c'est vexant ? Pour moi c'est juste un service rendu, je ne juge pas les gens sur quelques fautes, tout le monde en fait dans des rapports de plusieurs pages, moi y compris, et du coup je ne me pose pas la question, mais en lisant cette bd je me demande, du coup...

    RépondreSupprimer
  40. J'avoue que l'orthographe aléatoire de certaines personnes sur internet me dérange, honnêtement j'ai beaucoup de mal (mais je m'y efforce) à apprécier le fond d'un texte si la forme est vraiment absente (je ne parle pas de quelques fautes par ci par là, je parle vraiment du message de 3 lignes avec 15 erreurs "flagrantes" pour moi).

    Je ne fais généralement pas de remarque, parfois une demande quand ce sont des gens avec qui je dois beaucoup communiquer par écrit (forum RP par exemple) je leur demande de passer le texte sur bonpatron déjà pour limiter un peu les erreurs. Quand ils refusent j'ai moins de scrupules à ne plus trop écrire avec eux si je peux m'en passer.
    Ca me dérange davantage quand ce sont des collègues qui écrivent mal, parce que je suis professeur et que pour le coup c'est un métier où, me semble-t-il c'est important de bien écrire pour montrer "le bon exemple" aux élèves. (pas dans le sens où l'orthographe est essentielle à la survie de l'espèce, mais dans le sens où si les élèves ont 3 profs qui écrivent "quand même" chacun à leur façon ça ne va pas les aider à l'écrire correctement.)

    Bon par contre je corrige les fautes de mes élèves, même sur des copies de maths, parce que c'est mon travail. Je les corrige aussi à l'oral quand je vois une faute sur leur cahier, généralement dans ce cas en expliquant la raison. Jamais méchamment. Je ne corrige pas toutes les fautes de mes élèves dyslexiques lourds parce que leur copie serait toute verte (oui, je corrige en vert) et je doute que ça les aide, je préfère alors me concentrer sur la partie Math.

    Et je suis désespérée de constater que je fais de plus en plus d'erreurs moi-même (oui on ne dit plus "fautes d'orthographe" dans l'éducation nationale ;) , probablement parce que j'ai "appris" l'orthographe en lisant et qu'à force de lire des copies/textes sur internet il y a des erreurs qui ont fini par s'imprimer dans mon esprit. Donc je découvre les joies de la relecture, ce que je ne faisais jamais avant.

    RépondreSupprimer
  41. Quelle belle BD ! Ayant été moi-même très mauvaise en orthographe plus petite, et étant aujourd'hui du genre à grincer des dents devant les fautes, j'ai trouvé ça vraiment chouette. J'adore relire les ami.e.s, mais commenter sur internet, je ne le fais pas (c'est pas gentil).

    Est-ce que je peux faire une exception ici et proposer une modification du texte ? (A vrai dire, comme il n'y avait aucune faute quand j'ai lu, j'ai pensé que celle-là était laissée exprès pour nous tester). Dans la bulle "Je vous invite à réfléchir à pourquoi le contenue..." je mettrais "contenu", sauf si c'est vraiment un clin d’œil au lecteur !

    J'ai vu que certain.e.s trouvaient pesant de devoir demander à leurs parents de les relire. Il existe aussi "Bonpatron" qui relit le français, corrige tenant compte du sens (sa/ça), du genre de celui/celle qui écrit si besoin, et explique pourquoi. https://bonpatron.com/fr/

    RépondreSupprimer
  42. Je suis une douée de l'orthographe, vraiment douée. C'est comme ça, bref, on s'en fout! Mais je trouve assez ridicule d'aller blâmer quelqu'un pour une orthographe "approximative". Je trouve déjà assez difficile parfois de se livrer, de s'exposer, alors un peu de tolérance et de bienveillance bon sang de bonsoir! (expression fort désuète, mais qui m'évite les gros mots... c'est plus classe quand même). J'ai toujours été terriblement gênée quand mes parents demandaient à mes frères (puis à ma soeur plus tard) de prendre exemple sur moi dans le sens où je voyais bien les difficultés auxquelles ils étaient confrontés. J'ai vu les humiliations que subissaient certains camarades et j'avoue, j'ai laissé copier Sylvain sur moi pendant toute ma cinquième pour qu'il ait moins de fautes et qu'on lui fiche la paix. j'ai corrigé les copies des copines, des copains, j'ai corrigé les lettres de motivation, j'ai corrigé les rapports de stage, j'ai corrigé les mails et courriers de mes collègues et supérieurs hiérarchiques... toujours avec bonheur parce que ça permettait a ces personnes de ne pas être pénalisées. J'ai corrigé quelques auteurs aussi et effectivement, tous ne sont pas des cracks du Bescherelle. Mes filles font des efforts, elles me demandent souvent de les corriger avant d'écrire "pour de vrai". On s'amuse a revoir les règles, notamment pour l'accord des verbes (c'est compliqué quand même! alors si on vous balance la règle comme ça mais que vous ne la comprenez pas... ça ne sert strictement à rien... on trouve des astuces, des histoires à raconter et ça marche mieux... je vous suggère la méthode d'Hugo et les Rois, qui est très bien faite si vous avez des difficultés avec le participe-passé). J'adore quand elles m'envoient des lettres ou m'écrivent des mots, et récemment, j'ai relevé que ma cadette s'amusait à faire des jeux de mots... parfois avec des fautes, mais quelle créativité!!! Moi-même, même si je suis douée, je ne suis pas à l'abri d'une erreur, (mes frères adoraient me reprendre du coup, comme ça, ils montraient à mes parents que je n'étais pas si exemplaire que cela... c'était pas très gentil pour moi, mais bon...) et avec l'ordinateur, des fois, je suis un peu dyslexique des doigts et j'inverse des lettres ou carrément des syllabes entières... et il arrive que dans la précipitation, j'appuie sur entrée un peu vite... et pfffff... voilà hihi... les fautes, c'est pas grave en soi, et si on a le désir de s'améliorer, petit à petit, ça vient. Mon mari et mes frères en sont la preuve, à l'heure actuelle, alors qu'ils étaient des "ZEROS" en orthographe, ils assurent plutôt pas mal je trouve.
    Belle journée :)

    RépondreSupprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  44. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  45. ( J'ai supprimé le message car je n'ai pas trouvé de commande pour modifier, afin de pouvoir changer le lien tout en bas en lien cliquable. Mais ça a raté, je n'y connais rien en codage web x) )

    L'attaque sur l'orthographe rentre dans la catégorie des "Argumentum Ad Personam", et fait partie des "10 astuces du politicard de merde pour gagner un débat sans se fouler". En matière orthographique, c'est moi le type qui porte les haltères de 300 kilos, et à force de voir des gens ne faire aucun effort, comme si notre langue n'avait aucun intérêt, je suis devenu un grammar nazi. Mais c'est comme tout, il y a des moments ... je ne vois vraiment pas en quoi ça peut aider quelqu'un qui se livre de lui dire qu'il ou elle fait des fautes ... Je suis plutôt du genre à copier son texte dans un wordpad, le corriger vite fait, et lui demander si il ou elle le veut en privé, pour faire un échange rapide et court-circuiter les emmerdeurs qui n'ont que ça ça faire ... Avoir des facilités ne rend pas supérieur, au contraire. Si on considère que les facilités nous donnent le droit de traîner dans la boue ceux qui ont des difficultés, alors c'est plutôt qu'on est déjà au fond du marécage et qu'on tire sur les pieds des autres pour tenter d'exister. Et c'est d'autant plus pathétique. D'autant plus que les fautes, j'en fais aussi à la pelle, je les remarque juste plus vite à la relecture. Personne n'est infaillible, Balzac le premier apparemment. J'espère juste que vous ne gardez pas trop rancune à vos professeurs. C'est sûr, la vie n'est pas une fiction, un prof qui prend son métier pour sacerdoce et va tenter de comprendre vos difficultés plutôt que de considérer que vous le faites exprès, c'est relativement rare, surtout de nos jours, où avoir plus de 15 de moyenne est synonyme de fayotage et être cool, c'est emmerder les profs plus que les autres. Si ces professeurs avaient pris le temps de vous aider plutôt que de vous juger, ç'aurait put être si différent ... c'en est déprimant :( . Mais quitte à être l'avocat du diable, je comprends un peu le troisième. Un professeur sait que les professeurs traitent anonymement des milliers de copies pendant les examens. Les barèmes peuvent changer du jour au lendemain, et les obliger à corriger les mêmes copies de nouveau. Et pour mettre 0 ou 20 à une copie ( dans les cas extrêmes) ils doivent faire un rapport. Alors la copie truffée de fautes à raison d'une note de dictée systématiquement négative d'une élève qui n'accorde pas d'importance aux mots car elle VIT la langue française, ce qu'un correcteur du Bac ne pourrait même pas savoir, il valait mieux vous préparer aux conséquences (même si ne pas vous noter ne l’empêchait aucunement de lire. Même en considérant un "manque d'effort", lire et vous dire la potentielle note que vous auriez pu avoir aurait été bien plus rageant ET encourageant) . Vivre les mots, c'est tellement beau comme concept, mais c'est encore un concept réservé à une minorité de gens qui ont une sorte de Don. Et on vit dans un monde où la parole est à la majorité, donc ceux dépourvus de ce don vont décider de l'ignorer, et se baser sur des critères normés.

    Sinon dans un autre registre, je vois que vous écrivez en inclusif. Pourriez vous me donner votre avis là dessus ? https://unodieuxconnard.com/2017/11/14/lecriture-pas-tres-inclusive/

    J'aimerais savoir ce qu'on pense une personne éclairée qui utilise l'inclusif. Enfin, quelqu'un qui me dira sincèrement ce qu'elle en pense, et qui ne va pas me traiter de truc en -iste après avoir lu deux lignes ( ce n'est pas mon blog, je suis juste un fervent lecteur, mais j'aimerais un véritable avis de la part de, disons, "l'autre camp", si on peut me passer cette expression désuète. ^^)

    RépondreSupprimer